Au cinéma le 15 avril 2022
Actuellement en tournage

Notre-DameBrûle

Un film deJean-Jacques Annaud
Activer le son pour vivre une meilleure expérience
découvrir le film

Appel
à témoins

Notre film a besoin
de vous. Vous avez
un rôle à jouer.

Le 15 et 16 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris prenait feu. Vous y étiez ? Nous recherchons toutes vidéos authentiques prises sur les lieux et alentours témoignant du chaos et de l’émotion que cet évènement a provoqué.

SYNOPSIS

Un récit spectaculaire
au coeur de l’action
héroïque des pompiers.

NOTRE-DAME BRÛLE reconstitue heure par heure l’invraisemblable réalité des évènements du 15 avril 2019 lorsque la cathédrale subissait le plus important sinistre de son histoire. Et comment des femmes et des hommes vont mettre leurs vies en péril dans un sauvetage rocambolesque et héroïque.

UN GRAND FILM DE CINÉMA

Un spectacle intense utilisant les dernières technologies Imax et Atmos pour faire vivre cet évènement historique de l’intérieur, au plus près des femmes et des hommes qui ont sauvé Notre-Dame au péril de leur vie.

Produit par JÉRÔME SEYDOUX

NOTE DU
RÉALISATEUR

Le long métrage
que nous préparons
se fixe un double objectif :
la rigueur du documentaire,
l’ampleur du cinéma.

Un hommage tout en images.

Le principe est de mêler les images enregistrées de l’extérieur au cours de l’évènement du 15 avril, si possible inédites, après une recherche internationale approfondie, avec celles, reconstituées dans de vastes décors reconstruits à l’identique, des épisodes que nul n’a pu filmer au moment du drame. Nous nous imposons l’émotion du spectacle cinématographique, étayée par la discipline pointilleuse de l’historien. Le film, en langue française, est destiné aux très grands écrans du monde, en priorité les salles équipées des dernières technologies, les salles IMAX et celles dotées des nouveaux systèmes sonores enveloppants multi- sources de style ATMOS.

Un récit dans le feu de l’action.

Le récit se concentre sur les 24 heures qui s’achèvent au petit matin du 16 Avril. Il retrace le défi pour les services de secours d’avoir été prévenus avec tant de retard, la gageure d’acheminer hommes et matériel à travers les embouteillages parisiens et la foule des badauds. Il se poursuit avec le combat périlleux de ceux qui ont été confrontés à un incendie monstrueux, et dont, en fin de nuit, l’expertise et le courage ont triomphé. Le feu de Notre-Dame a non seulement ému le monde, mais a permis à la France, taraudée depuis tant de mois par le doute et la peur, d’être de nouveau fière de la compétence, du sang-froid, du dévouement de ceux qui ont contribué au sauvetage. Les pompiers, bien-sûr, mais aussi la police, les architectes, les conservateurs, l’ensemble des services et des experts concernés.

Les pompiers, ces héros.

La mode hollywoodienne est aux supers-héros gonflés aux stéroïdes, pilotant des vaisseaux intergalactiques digitalisés pour sauver l’humanité. Les nôtres sont ces soldats du feu, humbles, entrainés, admirables, qui ont choisi de mettre en danger leur vraie vie pour sauver un symbole : celui de Paris, de la France et d’une religion qui n’était pas forcément la leur. La cathédrale est toujours debout, les 1300 objets sacrés du trésor ont tous été sauvés, aucune vie n’a été perdue. « Notre-Dame du pilier », la statue de la Vierge qui personnifie l’édifice a été retrouvée intacte au milieu des décombres. Quand les premiers rayons de l’aube ont effleuré son visage et celui de son enfant épargné, on l’a vue sourire.

Jean-Jacques Annaud

AU CINÉMA
LE 15 AVRIL 2022

strat1strat2strat3